KAHN, Gustave (1859-1936)

 

Né à Metz le 21 décembre 1859, Gustave Kahn fut élève de l’École des Chartes et de l’École des Langues orientales. En 1886, il fonda une revue intitulée La Vogue, puis un journal littéraire et politique : Le Symboliste. Théoricien du vers libre (qu’il met en pratique dès 1887 dans Les Palais nomades). Fondateur en avril 1897, avec Catulle Mendès, des Samedis populaires de poésie ancienne et nouvelle qui avaient lieu le samedi à 17 heures à l’Odéon. Il fut aussi le collaborateur influent de plusieurs revues comme La Revue indépendante, La Revue Blanche et le Mercure de France. Poète, romancier, critique, amateur d’art averti. Décédé à Paris le 5 septembre 1936.

Francis Jammes lui a dédié « Un jeune homme… ». Ce poème date de 1897, période de détresse pour son auteur. Il a été inséré dans De l’Angélus de l’aube à l’Angélus du soir (OPC, pp. 87-88) :

Un jeune homme qui a beaucoup souffert
traverse la place du hameau vert.
La chaleur est immense. Il passe devant
l’auberge et une modeste grille
où s’entortillent des roses et de la vigne. […]



Datées de mars 1896, 1897 et de 1899, quelques lettres de Francis Jammes à Gustave Kahn sont conservées à la Médiathèque de Pau : Ms 385, Ms 228 et Ms 604.


Ms 228

Ms 604

Ms 385

Portrait de Gustave Kahn, par Vallotton

Portrait de Gustave Kahn par Félix Vallotton,
paru dans Le Livre des Masques de Remy de Gourmont (1898)

 

Jacques Le Gall