Ms452/10.2 - La mort du Poète (1897)

 

 

Manuscrit autographe (1 f. plié en accordéon et déchiré ; dim : 48 x 17,5). Non signé. Non daté.  Encre. Quelques ratures. Acheté chez Loize, le 6 janvier 1958.



Il ne s’agit que d’un fragment, en l’occurrence du début de la pièce : dans OPC, ce sont les pp. 226 à 228 (jusqu’à « Fais vite. »). La suite complète de ce manuscrit est conservée à Orthez sous la cote Ms 193. À Orthez est également conservé le manuscrit (O : Ms R8) d’un poème de 72 vers repris sous une forme dialoguée dans La Mort du Poète.

Cette pièce, qui a été composée au début de juillet 1897 à Assat, dans la chambre bleue de la maison de l’oncle mexicain, n’a jamais fait l’objet d’une publication autonome. Le poète se contenta de la faire connaître à quelques amis chers comme Charles Lacoste ou Raymond Bonheur. Elle fut d’abord intitulée : « Pensée d’un poète qui meurt ». Elle clôturera De l ‘Angélus de l’aube à l’Angélus du soir et sera dédiée à Madeleine André Gide. Comme le montre le Ms 528, également conservé à Pau, cette dédicace a été ajoutée au moment de la correction des épreuves.

La pièce a été reprise dans OPC, pp. 225-236.

 

Jacques Le Gall