Ms452/15a - Mai (mai 1898)

 

 

Manuscrit autographe (2 ff. ; dim : 31 x 19), signé et daté (mai 1898). Encre. Acquis de Loize, printemps 1949.





Pièce écartée du recueil De l’Angélus de l’aube à l’Angélus du soir, quoiqu’elle puisse être rapprochée, c’est Jean Labbé qui en fait la remarque, de deux poèmes qui y figurent : « Le calendrier utile » (OPC, p. 115) et « Septembre » (OPC, p. 117). Il s’agit en effet d’un « calendrier utile » appliqué au cinquième mois de l’année et aussi d’une preuve que les choses les plus simples ne sont pas incompatibles avec la poésie. Voici, dans l’esprit de Virgile, un bref extrait de ce poème :

Récoltes : fèves, pois, asperges, fraises, choux.
Éclaircir les semis. Détruire avec du soufre
les chenilles qui font de si nombreux dégâts.
(on peut le remplacer par du jus de tabac.)

À la ferme, biner, sarcler les betteraves
et le chou. On buttera les pommes de terre.
Récolter le farouche et la vesce d’hiver.
Semer le haricot, le maïs et puis mettre
les bestiaux au régime des aliments verts.

On dirait en ce mois la Nature renaître.

Cette pièce abandonnée a trouvé sa place dans les « Poèmes inédits ou isolés » publiés dans OPC, pp. 1366-1368.

 

Jacques Le Gall