Ms452/48 - William Œttinger (1er décembre 1926)

 

 

Manuscrit autographe (7 ff. ; dim : 27,5 x 21,5), daté et signé. Encre. Complet. Il s’agit d’un article consacré à William Œttinger que Jammes − « à la veille de ses cinquante-huit ans » − adresse à Madame Maurice Martin du Gard, née Henriette Œttinger (c’est le premier feuillet). Ce manuscrit a été acquis de Henriette Martin du Gard-Œttinger au printemps 1949, à Paris.

 

 

Cet article a été publié dans Les Nouvelles Littéraires au lendemain de la mort de William Œttinger et recueilli dans L’École buissonnière ou Cours libre de proses choisies (1931).

À la fin de la conférence sur « Le Rivage des Cieux » (voir Solitude Peuplée, p. 116), l’image de Lendresse où jouent les deux filles de William Œttinger avait déjà été évoquée, ainsi que dans « Épitaphe », pièce du « Paravent de Lendresse » (De tout temps à jamais). L’aînée des jeunes filles (Guilhemette) a son portrait dans la conférence sur « Les Jeunes Filles et les Fleurs » (Solitude Peuplée, pp. 61-62).

Sur William Œttinger, se reporter au septième texte de L’École buissonnière (P : Ms 277) et, plus accessoirement, au commentaire du bref poème du Paravent de Lendresse intitulé : « L’escapade durant le bal » (P : Ms 355).