Ms46 - Le Journal de Francis Jammes (1926-1929)

 

 

 Ms 46a : Manuscrit autographe (10 ff. ; dim : 27 x 21), signé et daté. Encre. Fonds Joassin. Contient :

  • « Madame et illustre Cousine » (pp. 1-4).
  • « Nouvelle lettre de Séverin Gandurin » (p. 4).
  • « Christophe Colomb (suite et fin) » (pp. 5-8).
  • « Petite Correspondance » (inédite) (pp. 9-10).


Lieu de publication : Le Divan (Paris), Supplément n° 3, février 1929 (brochure conservée avec le manuscrit à Orthez).


 

Ms 46b : Manuscrit autographe (4 ff. ; dim : 27 x 21), non signé, daté. Encre. Mise au propre d’une partie du Ms 46a.

 

Ms 46c : Manuscrit autographe (7 ff. ), non signé, daté. Jammes a écrit dans un cahier d’écolier à couverture cartonnée brune et feuilles lignées (dim : 22 x 17). Encre. Mise au propre du Ms 46c.



Ms 46d : Manuscrit autographe (6 ff. ; dim : 27 x 21), signé, daté. Encre. Contient :

  • « Première Ariette pour les Anges ». D’autres poèmes de cette série sont conservés à Orthez sous la cote O : Ms 19.
  • « Compliment à Madame la Supérieure générale de l’ordre de Saint-Maur récité au Pensionnat de Fontarabie villa Suiza), où elles sont élevées, par mes plus petites filles : Françoise, Anne et Marie ». Ce compliment est dédié « à la grande mémoire de Marceline-Félicité-Josèphe Desbordes-Valmore ». C’est une confirmation de l’importance de la poétesse de Douai pour Francis Jammes qui l’a saluée dans son « Elégie Quinzième » (P : Ms 452/19) et dans « L’embarquement pour Cythère », l’une des Chroniques parues dans Le Manuscrit autographe de janvier-février 1927.
  • « Deuxième Ariette pour les Anges » :
Sur une croix nue, et nu,
Est mort mon Dieu inconnu.

  • « Troisième Ariette pour les Anges ».
  • « Quatrième Ariette pour les Anges ».
  • « Petite Correspondance ».
  • Le texte intitulé « L’Izard » a dû être ajouté par la suite.


Lieu de publication : Le Divan (Paris), Supplément n° 4, mars 1929.  Les quatre « Ariettes pour les Anges », ont été écrites en 1926. Elles seront incorporées aux Poèmes franciscains qui, dès cette année 1926, furent mis en musique par le compositeur et ami Ermend-Bonnal (1883-1944). Les Poèmes franciscains sous-titrés Ariettes pour les Anges, ne seront publiés qu’en 1944 dans le recueil posthume Sources et Feux, puis dans OPC en 2006 (pp. 989-1003).

Une autre version des quatre Ariettes pour les Anges est conservée à Orthez dans les Ms 196a, 196b et 196c qui contiennent aussi d’autres Poèmes franciscains. Avant d’être repris en 1944 dans Sources et Feux, ces poèmes seront insérés dans Le Journal de Francis Jammes que publiera Le Divan de janvier 1929. Les « Ariettes pour les Anges » ici numérotées première, deuxième, troisième et quatrième y seront respectivement intitulées « L’Assomption », « Le Vendredi Saint », « Le Lundi de Pâques » et « La Fête du Très Saint Sacrement ».

 

Ms 46e : Manuscrit autographe (5 ff. numérotés de 1 à 5 ; dim : 27 x 21 et 10 ff. ; dim : 27 x 21), signé, non daté. Encre et crayon. Fonds Joassin. Contient :

  • « Troisième lettre de Séverin Gandurin à Francis Jammes »  (pp. 1-5). Cette lettre est reprise avec quelques variantes dans les 6 pages qui suivent).
  • « Le bon sens de l’Abonné ».
  • « Monsieur le Rédacteur en chef ».
  • « Petite Correspondance ». (Deux dessins dans la marge gauche de ce dernier feuillet).


Lieu de publication : Le Divan (Paris), Supplément n° 5, avril 1929.

 

 

 

Jacques Le Gall